Réalisations UNARC 2022

Aperçu des réalisations :

Aperçu des réalisations :

L'UNARC a construit une coalition forte et fonctionnelle en organisant 10 réunions officielles cette année avec une traduction dans les quatre langues les plus couramment parlées par les Africain.e.s et les personnes d'origine africaine (espagnol, portugais, français et anglais). La coalition a fourni une traduction en portugais pour une réunion officielle privée avec le nouveau mécanisme (EMLER) et a fait en sorte que les membres de la coalition puissent rencontrer et parler directement aux experts de l'ONU. L'UNARC a organisé deux événements parallèles virtuels au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, au cours desquels des familles directement touchées ont pu partager leurs histoires avec EMLER et des défenseur.e.s ont pu parler des complexités de la lutte efficace contre le racisme systémique. Ces événements de l'UNARC ont été suivis par le HCDH, EMLER, un/une membre du comité CERD, un/une expert.e de l'OEA et un/une ancien.ne rapporteur.e spécial.e sur le racisme. En outre, l'UNARC a financé huit campagnes de groupes de base travaillant sur le terrain afin d'apporter une perspective de droits humains à leur travail déjà très efficace. L'UNARC s'efforce de combler les lacunes en matière de langue et d'information qui empêchent toujours la société civile de s'engager efficacement dans les processus de l'ONU. La coalition a lancé un site web multilingue où les défenseur.e.s et les fonctionnaires peuvent se rendre pour en savoir plus sur le travail de la coalition et les outils qu'elle fournit. L'UNARC a également aidé ses membres à faire des déclarations orales au Conseil des droits de l'homme et la personne représentant l'UNARC a lu la déclaration commune de la coalition lors du dialogue interactif renforcé avec EMLER et le HCDH. EMLER a sélectionné une membre de l'UNARC, Collette Flanagan de Mothers Against Police Brutality (MAPB) dont le fils a été tué par la police en 2013, comme l'une des deux communautés directement impactées sur le panel du dialogue interactif renforcé et Jurema Werneck, directrice d'Amnesty International au Brésil. Pour la première fois, des personnes directement impactées étaient assises sur le même panel et disposaient d'un temps égal, avec EMLER et le HCDH, pour prendre part à un débat sur le racisme systémique et le recours excessif à la force par les forces de l'ordre contre les Africain.e.s et les personnes d'ascendance africaine.

L'UNARC s'est imposé comme la coalition incontournable pour l'EMLER, le HCDH et le CDH en ce qui concerne les problèmes de racisme systémique et de violence policière contre les Africains et les personnes d'ascendance africaine. De plus en plus de groupes de base utilisent l'espace de la coalition pour plaider auprès de l'ONU et s'efforcent de combler les lacunes en matière d'accès à l'information et aux langues. Les groupes commencent à se voir reflétés dans les espaces de l'ONU et ils sont capables d'utiliser cette optique efficacement dans leur plaidoyer sur le terrain.

 

Vous trouverez plus de détails sur ces activités ci-dessous.

L'UNARC a fourni de petites subventions pour financer directement huit campagnes des membres de la coalition au cours de l'été. La priorité a été donnée aux campagnes utilisant une optique intersectionnelle pour examiner le problème de la violence policière/étatique et du racisme systémique à l'encontre des personnes d'origine africaine. Une vue d'ensemble de ces campagnes met en lumière les défis uniques auxquels sont confrontées les communautés selon les régions, mais aussi les similitudes frappantes qui trouvent leur origine dans l'anti-noirisme et les histoires d'esclavage, de colonisation et de domination.

Ce premier événement parallèle virtuel puissant a été mené par 6 mères et membres des familles de personnes tuées par la police ainsi que par des défenseurs travaillant sur le terrain. L'événement s'est déroulé principalement en espagnol et en portugais, avec une traduction en anglais, français, portugais et espagnol. Des panélistes afrodescendant.e.s de Colombie, du Brésil, d'Ouganda, du Nigéria, d'Espagne et des États-Unis ont parlé à EMLER, à l'équipe du Haut Commissaire et aux États présents au CDH de leurs proches dont la vie a été enlevée par les forces de l'ordre. L'événement a été modéré en espagnol par Iki Yos qui a discuté de ce que c'est que d'être une personne transgenre noire non binaire bravant la police au Venezuela et en Espagne. Voici la note conceptuelle, les dépliants en anglais, espagnol, portugais et français, le lien vers l'événement sur notre site web, et la vidéo.

Ce deuxième événement s'est concentré sur la question du racisme systémique et les causes profondes de la violence policière. Cet événement parallèle visait à briser les silos et à ouvrir des voies vers des solutions concrètes qui s'appuient à la fois sur la recherche universitaire, mais aussi sur les expériences critiques vécues et les recherches qui se déroulent dans les communautés touchées. Les expert.e.s ont parlé de leurs définitions et de leurs réflexions sur le racisme systémique et structurel et de la manière dont EMLER, le HCDH et les Nations Unies dans leur ensemble peuvent aborder cette question d'une manière efficace sans tomber dans une discussion plus étroite sur la violence policière/étatique et les cas individuels. Le président d'EMLER a également participé à cet événement et a discuté de la perspective et des approches d'EMLER en matière de racisme systémique. Des personnes représentant le HCDH, l’ancien rapporteur spécial sur le racisme et l’actuel Comité CERD de l'ONU étaient également présentes, mais l'événement a été mené par des défenseur.e.s des droits humains sur le terrain qui combattent le racisme systémique et ses impacts très réels au niveau local. Voir l'événement ici et la vidéo et voir les dépliants ici en anglais, espagnol, portugais et français. Voir la note conceptuelle ici.

Dialogue Interactif Renforcé

Dialogue Interactif Renforcé

Le HCDH et EMLER ont sélectionné une membre de notre coalition, Collette Flanagan de Mothers Against Police Brutality (MAPB) dont le fils a été tué par la police en 2013, comme l'une des deux communautés directement impactées sur le panel du dialogue interactif renforcé (EID). Le 3 octobre, au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme, la présidence du Mécanisme d'Expert.e.s pour l’Avancement de la Justice Raciale et l'Égalité dans le Contexte de l'Application des Lois (EMLER), Collette Flanagan et Jurema Werneck, directrice d'Amnesty International au Brésil, ont participé à un débat sur le racisme systémique et le recours excessif à la force par les forces de l'ordre contre les Africain.e.s et les personnes d'ascendance africaine. L'UNARC a préparé une déclaration commune qui a été lue par notre collègue Lamar Bailey au cours de la session et l'ACLU, membre de la coalition, a également soumis une déclaration.

Rapports des Membres de l'UNARC (Contributions)

Rapports des Membres de l'UNARC (Contributions)

L'EMLER est tenu de préparer, sur une base annuelle, un rapport écrit et de le présenter conjointement avec le HCDH au Conseil des Droits de l'Homme. En préparation de leur premier rapport, le mécanisme EMLER a lancé un appel à contributions avec une date limite fixée au 10 juin 2022.

Nous avons créé un modèle pour aider les membres à soumettre des rapports et avons organisé des réunions pour clarifier la façon d'utiliser le modèle et avons aidé les membres à préparer trois rapports qui ont ensuite été envoyés à EMLER. Les rapports provenaient du Panama et du Brésil, ainsi que d'un troisième rapport qui était un effort conjoint sans précédent des organisations membres de Trinité-et-Tobago, du Brésil, de la Colombie et des États-Unis.

Lors de la 51e session du Conseil des droits de l'homme (CDH) des Nations Unies, nous avons soutenu le membre de la coalition LabJaca pour qu'il livre un déclaration conjointe soulignant le meurtre disproportionné de la population noire du Brésil, en particulier le massacre de Jacarezinho l'année dernière. La déclaration conjointe prévoyait plusieurs mesures que le gouvernement brésilien devrait prendre pour mettre fin à l'impunité de la police et lutter contre le racisme systémique dans les actions de la police.  Lors de la 51e session du Conseil des droits de l'homme (CDH) des Nations Unies, nous avons soutenu l'équipe de mise en œuvre des membres de la coalition en Espagne pour la Décennie afin de fournir un déclaration conjointe, soutenue par 108 organisations d'Europe, des Amériques et d'Afrique, dénonçant les graves violations des droits de l'homme contre les Africains aux frontières sud de l'Espagne et en particulier à Ceuta et Melilla.  

Lors de la 51ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (CDH), nous avons soutenu la coalition de l'UNARC pour qu'elle fasse une déclaration commune pendant le débat avec EMLER et le Haut-Commissariat, soulignant la position de l'UNARC sur les rapports et exhortant le CDH et les Etats à combattre le racisme enraciné et systémique contre les Africain.e.s et les personnes d'ascendance africaine.

Lors de la 49ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, nous avons soutenu le Réseau Européen Contre le Racisme, membre de la coalition, dans la rédaction d'une déclaration commune au Conseil des Droits de l'Homme. La déclaration commune a été soutenue par plus de 60 organisations et a attiré l'attention du Conseil sur la situation des droits humains des Africain.e.s et d'autres groupes racisés suite à des rapports de discrimination et de violence aux frontières de l'UE.

Lors de la 49ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, nous avons soutenu ILEX Accion Juridica, membre de la coalition, dans la rédaction d'une déclaration commune appelant le gouvernement colombien à garantir le droit de la population afro-colombienne à être statistiquement visible dans les sources d'information officielles.

Lors de la 49ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, nous avons soutenu Global Black, membre de la coalition, dans la rédaction d'une déclaration commune appelant les États à dénoncer et à s'opposer aux lois qui limitent la capacité à lutter contre le racisme et à encourager les pays à adopter l'histoire et les données comme preuve d'un véritable engagement à construire des sociétés plus justes et équitables.

Nous avons aidé les membres de la coalition à s'engager dans la visite du Groupe de Travail d'Expert.e.s des Nations Unies sur les Personnes d'Ascendance Africaine (WGEPAD) lors de leur visite en Suisse en janvier 2022. Nous avons préparé une soumission au nom du membre de la coalition " CRAN (Carrefour de Réflexion et d'Action contre le Racisme anti Noir) Observatoire du Racisme anti Noir en Suisse ". L'objectif de la soumission conjointe était d'informer la préparation de la visite des expert.e.s en Suisse, y compris les questions à soulever avec les autorités suisses, les lieux à visiter et les recommandations à faire. Le SIDH a organisé conjointement avec CRAN, membre de la Coalition, (et l'Association des femmes panafricaines) une réunion hybride à Genève le 24 janvier 2022 pour les expert.e.s et la société civile (défenseur.e.s des droits humains et collectifs travaillant sur le racisme anti-Noir en Suisse et victimes du racisme systémique anti-Noir). La réunion a été l'occasion pour les individus et les communautés directement touchés d'exprimer leurs préoccupations, leurs témoignages et leurs recommandations au WGEPAD. La déclaration et le rapport du WGEPAD suite à leur visite ont reflété de manière significative les questions soulevées par CRAN, membre de la coalition, et les participants de la société civile à la réunion. Dans son rapport, le GTPAE a exprimé "sa reconnaissance aux organisations de la société civile, notamment le Carrefour de Réflexion et d'Action contre le Racisme Anti-Noir, l'Université Populaire Africaine en Suisse, l'Association Panafricaine des Femmes et le Service International pour les Droits Humains, pour leur aide dans l'organisation de rencontres virtuelles et physiques avec des personnes d'origine africaine dans tout le pays". Le rapport a été considéré par les militant.e.s en Suisse comme une affirmation par l'ONU des expériences vécues par les personnes d'ascendance africaine en Suisse et des résumés de ce rapport ont été largement diffusés dans les médias locaux et sociaux.

Nous avons aidé les membres de la coalition à s'engager dans la visite du Groupe de Travail d'Expert.e.s des Nations Unies sur les Personnes d'Ascendance Africaine (WGEPAD) lors de leur visite en Suisse en janvier 2022. Nous avons préparé une soumission au nom du membre de la coalition " CRAN (Carrefour de Réflexion et d'Action contre le Racisme anti Noir) Observatoire du Racisme anti Noir en Suisse ". L'objectif de la soumission conjointe était d'informer la préparation de la visite des expert.e.s en Suisse, y compris les questions à soulever avec les autorités suisses, les lieux à visiter et les recommandations à faire. Le SIDH a organisé conjointement avec CRAN, membre de la Coalition, (et l'Association des femmes panafricaines) une réunion hybride à Genève le 24 janvier 2022 pour les expert.e.s et la société civile (défenseur.e.s des droits humains et collectifs travaillant sur le racisme anti-Noir en Suisse et victimes du racisme systémique anti-Noir). La réunion a été l'occasion pour les individus et les communautés directement touchés d'exprimer leurs préoccupations, leurs témoignages et leurs recommandations au WGEPAD. La déclaration et le rapport du WGEPAD suite à leur visite ont reflété de manière significative les questions soulevées par CRAN, membre de la coalition, et les participants de la société civile à la réunion. Dans son rapport, le GTPAE a exprimé "sa reconnaissance aux organisations de la société civile, notamment le Carrefour de Réflexion et d'Action contre le Racisme Anti-Noir, l'Université Populaire Africaine en Suisse, l'Association Panafricaine des Femmes et le Service International pour les Droits Humains, pour leur aide dans l'organisation de rencontres virtuelles et physiques avec des personnes d'origine africaine dans tout le pays". Le rapport a été considéré par les militant.e.s en Suisse comme une affirmation par l'ONU des expériences vécues par les personnes d'ascendance africaine en Suisse et des résumés de ce rapport ont été largement diffusés dans les médias locaux et sociaux.

Plaidoyer de l'ISHR/UNARC sur les résolutions au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU:

Plaidoyer de l'ISHR/UNARC sur les résolutions au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU:

Lors de la 51ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, le Groupe africain a présenté une résolution sur le racisme intitulée "De la rhétorique à la réalité : un appel mondial pour une action concrète contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée". L'UNARC a rédigé et proposé un langage spécifique dans cette résolution sur le traitement dans la migration et le racisme, la relation entre la discrimination raciale et de genre, la violence policière et l'impunité, la traite transatlantique des esclaves, et les réparations qui ont été incluses dans la version finale de cette résolution. C'est la première fois que la résolution sur le racisme au CDH aborde les politiques de migration. La résolution a été adoptée le 7 octobre avec 32 voix pour, 9 voix contre et 6 abstentions.

Vidéo d'information de l'UNARC:

Vidéo d'information de l'UNARC:

Vidéo d'information de l'UNARC : L'UNARC a créé une vidéo d'information qui présente l'ONU, le mécanisme, et ce que les groupes communautaires peuvent concrètement gagner en s'engageant avec la coalition et EMLER. La vidéo commence avec une membre afrodescendantes d'Espagne, qui parle de son expérience du profilage policier dans sa communauté. Elle parle ensuite de son travail et de son plaidoyer et explique pourquoi elle a décidé de s'engager avec l'UNARC. L'équipe de l'UNARC explique ensuite comment d'autres membres ont bénéficié de l'engagement et décrit le travail de la coalition. La vidéo se termine par le membre de la coalition qui invite d'autres défenseur.e.s à rejoindre la coalition. Nous utilisons la vidéo comme un outil d'information pour les membres potentiels/elles et nouveaux/elles de l'UNARC. La vidéo est sous-titrée en espagnol, français, portugais et anglais et a été publiée sur notre site web multilingue.

Visite Régionale d'EMLER en Amérique du Sud :

Visite Régionale d'EMLER en Amérique du Sud :

Membres de la coalition UNARC avec les experts EMLER Dr. Tracie L. Keesee et Juan E. Mendez

L'UNARC a coordonné la participation de la société civile à la première visite régionale de l'EMLER en Amérique du Sud. Du 28 novembre au 2 décembre, les gouvernements, les parties prenantes, les personnes touchées et la société civile se sont réunis à Santiago du Chili avec des participants de 10 pays d'Amérique du Sud (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela) .

L'UNARC a travaillé avec ses membres en Amérique du Sud pour coordonner le volet société civile de la visite et s'assurer que les contributions de la société civile auraient un impact concret sur les consultations d'EMLER avec les gouvernements d'Amérique du Sud. Au total, l'UNARC a coordonné l'engagement de 33 organisations membres ; huit de ces membres ont assisté en personne au Chili, et les autres ont participé virtuellement. Les membres des familles des personnes tuées par la police ont eu un temps privilégié pour témoigner de leurs expériences et proposer des solutions concrètes.

Site Multilingue de l'UNARC :

Le site web multilingue de la coalition a été officiellement lancé le 11 novembre 2022 (bien qu'il y ait eu un lancement en douceur pendant l'été 2022). Les fonctionnaires de l'ONU et les diplomates du monde entier ont été avertis du lancement du site Web par courrier électronique et par les médias sociaux, et nous avons reçu des commentaires de l'EMLER elle-même. Le site web est disponible en anglais, espagnol, français et portugais et comprend des informations sur la coalition, les Nations unies, une boîte à outils et un calendrier. Le site web comprend également des informations sur tous nos membres et les campagnes des membres que l'UNARC a financées. De plus, dans le calendrier, les membres peuvent voir les réunions importantes des Nations Unies et il y a une page séparée pour les appels à contribution afin de rendre l'engagement plus accessible. Toutes les informations pertinentes sur les activités d'EMLER continueront à se trouver sur le site web. unarc.org

Rapports et Communiqué de Presse :

Après les consultations de l'EMLER sur la collecte de données et la soumission de contributions par les membres de la coalition, l'EMLER a publié son premier rapport, simultanément avec le rapport du HCDH. Les rapports (OHCHR et EMLER) ont été publiés en septembre 2022 et ont été traduits en anglais, espagnol et français. L'UNARC a traduit les deux rapports en portugais et les a publiés sur notre site Internet (OHCHR et EMLER). Une fois les rapports publiés, nous avons préparé des résumés dans les quatre langues et un document reprenant les points forts des rapports de l'EMLER et de l'OHCHR, y compris les phrases intéressantes, les membres de la coalition spécifiquement mentionnés dans les rapports, et les éléments mentionnés par les communications de la coalition qui ont été reflétés dans le rapport.

Afin de parler d'une voix collective, la coalition s'est réunie pour rédiger un communiqué de presse (et ici) dans lequel nous nous sommes mis d'accord sur des objectifs, des priorités et des attentes communs.

Directrice de l'UNARC, Salimah K. Hankins, Esq. a parlé à la Forum mondial de l'UNESCO Contre le racisme et la discrimination à Mexico, où elle a parlé de la coalition et de l'importance de centrer les expériences des personnes touchées dans les espaces civiques